L'expérience

Au programme :

Visite guidée des lieux, avec éclairage pour mettre en valeur la majesté et la splendeur de la façade du château.

Histoire :

Après avoir été la propriété des puissants comtes d’Amiens puis celle de Charles de Valois – frère du roi de France Philippe IV le Bel –, la seigneurie de La Ferté-Milon, contrôlant la haute vallée de l’Ourcq et le sud de la région du Valois, échut à Louis d’Orléans, frère du roi Charles VI le Fol, en 1393, et ce en pleine guerre de Cent Ans.

Louis d’Orléans donc, frère d’un roi devenu fou un an plus tôt, devait résister à la montée d’un puissant parti anti-français commandé par son cousin Jean sans Peur. Ce dernier s’était en outre allié aux Anglais : de redoutables adversaires qui cherchaient à mettre la main sur la couronne de France car ils s’en estimaient les héritiers légitimes depuis la mort des derniers fils du roi Philippe IV le Bel.

Afin de maîtriser militairement son duché et pour qu’il ne tombât pas dans les mains de l’ennemi, Louis d’Orléans fit bâtir au nord de son domaine le puissant château de Pierrefonds. Et tout naturellement, au sud, il commanda la construction d’une sorte de quasi-double de ce château : celui de La Ferté-Milon.

Son duché courait ainsi, du sud au nord, de La Ferté-Milon à Pierrefonds. En 1393 donc, le duc hérita de la ville fortifiée de la Ferté-Milon qui était en fait une sorte de citadelle : les vestiges de l’enceinte médiévale sont d’ailleurs toujours visibles. Sur l’éperon rocheux dominant la ville basse et la vallée de l’Ourcq se trouvait un château-fort dont l’histoire nous dit qu’il était là depuis le IXème siècle. Louis d’Orléans commanda la construction d’un nouveau château sur les restes de la première forteresse avec, pour objectif prioritaire, d’insérer dans l’enceinte médiévale existante une façade si puissante, qu’elle en serait dissuasive et tournée vers la direction des dangers, c’est-à-dire l’ouest, car Paris était l’enjeu des agissements du duc de Bourgogne, Jean sans Peur.

La présence, sur la droite de la façade actuelle (côté nord-est), d’éléments visiblement plus anciens amène à penser que Louis d’Orléans conserva quelques parties du château d’origine (tour carrée, remparts). Cependant, son assassinat par des hommes de Jean sans Peur, son cousin, en novembre 1407 à Paris, signa l’arrêt de la construction de son château. Au XVIème siècle, dans le contexte troublé des guerres de religions, les habitants de la Ferté-Milon cherchèrent un protecteur contre les brigands de ce temps. En 1589, ils se placèrent sous la protection du vicomte Antoine de Saint-Chamand, un des hommes du duc de Guise, chef de la Ligue : un parti politique constitué de catholiques hostiles au nouveau roi d’origine protestante, Henri IV. En conséquence, la ville, tenue par les Ligueurs, devint un foyer de résistance au nouveau pouvoir royal.

En 1591, le duc d’Épernon, homme du roi, tenta un premier siège. Il échoua. En 1594, le duc d’Epernon fait une nouvelle tentative, bientôt rejoint par le roi en personne. Une brèche fut ouverte dans le mur de défense et la ville devint bientôt indéfendable. Henri IV montra une fois de plus son habituel sens politique de la négociation et parvint à obtenir la reddition de la place en renonçant à toute poursuite contre Saint-Chamand. Il lui offrit même une forte somme d’argent. La population n’eut pas à souffrir. Toutefois, Henri IV, conscient du danger de conserver des places fortes pouvant se retourner contre lui, ordonna le démantèlement du château et ses restes sont ceux que nous voyons aujourd’hui.


Horaires indicatifs
Ces horaires sont donnés à titre indicatif. Merci de consulter le calendrier des disponibilités en cliquant sur Réserver.

lundi : Fermé

mardi : Fermé

mercredi : Fermé

jeudi : Fermé

vendredi : Fermé

samedi : 20:00 - 23:59

dimanche : Fermé


Informations pratiques

Chemin du Vieux Château, 02460, La Ferté-Milon, Aisne, Hauts-de-France, France

  • Entre Soissons et Château-Thierry, à côté de Villers-Cotterêts, à 80 km de Paris et de Reims.

  • En voiture : Accès par la N2 ou l’A4.

  • En train : gare de La Ferté-Milon, départ gare de l’Est à Paris.


Nuit du château d’Orléans

Château Louis d'Orléans

La Ferté-Milon, Hauts-de-France

1 €

Tarif Unique